QUI SOMMES NOUS ?
PROJET

AFRICAVENTOUR 2010 / 2011

REMERCIEMENTS

TELECHARGEMENTS

 

 

en attente

 

Nous ne partons plus ... par la Tunisie comme prévu initialement, mais par la Turquie, Jordanie, pour rejoindre l'Egypte. Ce changement de programme nous fera gagner du temps et faire des économies. Nous éviterons ainsi un carnet de passage en douane d'un montant de 250 % du véhicule, mais seulement 100 % du véhicule. Ouf ! Quel soulagement ! mais quand même.

l'AFRIQUE vue du ciel

Egypte ----> Maroc

Itinéraire projeté (2009):

Itinéraire réalisé (2010 / 2011):

Passez la souris sur la carte et cliquez sur un pays.

Carnet de Voyage  -  Itinéraire détaillé  -  Infos Pays DJIBOUTI -  Non traversé  -  Infos Pays Départ de l'Ecole primaire GAMBIE  -  Itinéraire détaillé  -  Infos Pays

* Etude de l'itinéraire *

Les principaux points délicats ainsi que les passages difficiles et dangereux sur notre itinéraire de voyage.

1 – AFRIQUE de l’EST

Le Lac Nasser : Au sud de l’Egypte entre la frontière Egyptienne et Soudanaise. Un passage quasi obligé pour se rendre au Soudan. Réputé pour s’appeler le raquette du Lac Nasser, harcelé et racketté de toute part pour naviguer de Assouan à Waldi Halfa. Ce passage n’est pas dangereux mais ruineux . Il existe toutefois l’alternative du bateau par la mer rouge en direction de Port Soudan. Nous éviterions ainsi la traversée du Lac. A réfléchir sur place ?

Frontière Soudan / Ethiopie : c’est entre Gedaref et Gonder que la question se pose concernant l’infrastructure routière uniquement. Nous attendons confirmation de personnes qui y sont déjà passées.

Passage de la piste du Nord du Kenya : D’une distance de 500 Kms entre Moyale et Marsabit, cette piste est très problématique, surtout en période de pluie. Sol naturel avec cailloux très coupants, crevasses, nids de poules, boues, sillons … Sur pratiquement tout le parcours, il n’y a pas âmes qui vivent. Nous prévoyons d’affronter ce passage avec le maximum de vivres et en 4 jours si nous n’avons rien cassé entre temps. La sécurité est aussi très incertaine surtout vers Moyale.

En Tanzanie : L’infrastructure devrait être acceptable, mais un passage d’environ 400 km nous préoccupe entre Kibiti et Lindi. Il faut dire que cette piste est partiellement inondée par temps de pluie. Même si nous y passons en saison sèche, le risque de faire demi tour ou d’être bloqués dans l’attente d’une amélioration n’est pas à négliger. Un autre itinéraire (par les terres) en fonction de la météo est à prévoir mais serait bien évidement beaucoup plus long. Nous n’avons pas de correspondant sur place ou quelqu’un qui connaisse bien la zone.

Afrique du sud : L’insécurité est très présente et surtout dans les grandes villes. Là encore, il suffit tout simplement de faire preuve de bon sens et de réalisme en adoptant des règles simples que nous ont communiquées certains globes-trotteurs.

2 – AFRIQUE de l’OUEST

Angola : Insécurité à quelques endroits sur la traversée de ce pays par des mouvements de peuplades en guerre. Eviter impérativement les lieux de densification anormale de populations. L’infrastructure reste très délicate et inconnue pour le moment entre Nagage et Kintanu

Congo : Entre Kinshasa/ Brazzaville à Lambaréné, une section de 600 kms mêlée de routes, de pistes en sol naturel et de groupes dit « coupeurs de routes » nous posent quelques questions. Nous sommes actuellement en train d’étudier de très près ce secteur réputé difficile et relativement dangereux.

Il est bien évident que cela ne représente pas tous les passages délicats et que si nous nous référons aux informations diplomatiques du gouvernement Français et des consulats, la liste est bien plus colorée et élargie. Il est bien difficile de rester réaliste alors que leur but est de noircir le tableau. Les 3 C.


 


 
 

 

 

 

 
 

 

 


Africaventour© n° 00048409 l Webmaster l Nous contacter l Infos légales l janvier 2011

Nous sommes le
ASSOCIATION
AFRICAVENTOUR (association - Loi 1901)
ONG
PARTENAIRES
SPONSORS
Assistance camping-car
Communication par satellite

PARTICIPATION

PRESSE